Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Le Mali est un endroit historique pour l’équipe nationale féminine d’Angola, et Fineza Eusebio se réjouit d’y retourner en septembre. 

Car c’est dans la capitale Bamako que l’Angola avait surpris tout le monde il y a six ans en remportant son tout premier titre continental, en venant à bout du Sénégal, favori de la compétition, en finale. 

“Ce tournoi avait démontré à quel point le basketball féminin ne cesse de progresser en Afrique. Des nations comme le Cameroun et l’Égypte sont devenues très performantes au cours des dernières années, mais les autres équipes auraient tort de nous sous-estimer.”Eusebio

Dans cinq mois, les 12 meilleures sélections nationales d’Afrique se retrouveront à Bamako pour disputer le FIBA Women’s AfroBasket 2017, avec à la clé deux places qualificatives pour la Coupe du Monde féminine FIBA 2018 en Espagne.

Eusebio, qui fête son retour à la compétition après un congé maternité d’une année, dit qu’il n’y a pas de raison de s’inquiéter au sujet de la prestation de l’Angola lors du FIBA Women’s AfroBasket 2015. 

À l’occasion de ce tournoi, les alors championnes d’Afrique en titre s’étaient tout d’abord inclinées de manière surprenante contre l’Égypte durant la phase de groupes, avant de s’effondrer dans le match pour la médaille de bronze contre le Nigeria.

“Nous reviendrons très fortes cet été”, dit la distributrice de 26 ans à FIBA.com. “Ce qui est arrivé au Cameroun il y a deux ans appartient au passé. Nous avons appris de nos erreurs et cela ne nous hante plus. Je ne veux rien enlever à l’Égypte, mais nous n’étions pas nous-mêmes lors de ce match.”

Cet échec avait privé l’Angola d’un troisième sacre consécutif au FIBA Women’s AfroBasket, ce qui aurait été une première. 

“Mais ce tournoi avait démontré à quel point le basketball féminin ne cesse de progresser en Afrique. Des nations comme le Cameroun et l’Égypte sont devenues très performantes au cours des dernières années, mais les autres équipes auraient tort de nous sous-estimer”, souligne la joueuse d’1.68m. “Nous nous battrons pour une place à la Coupe du Monde.”

En décembre dernier, Eusebio avait suivi depuis le banc la défaite de son club de Primeiro D’Agosto contre le champion nigérian de First Bank dans la petite finale de la FIBA Women’s Africa Champions Cup à Maputo.

Aujourd’hui, elle a entamé une course contre la montre pour pouvoir venir en aide à D’Agosto en championnat angolais et à la sélection nationale. 

“Je mets les bouchées doubles”, dit-elle. “J’espère que je parviendrai à retrouver mes sensations et que je pourrai ainsi contribuer au succès de l’Angola à Bamako, théâtre de mes débuts en équipe senior.”

Pour le moment, huit nations sont qualifiées pour le FIBA Women’s AfroBasket 2017, qui aura lieu du 15 au 24 septembre : le Sénégal, le Cameroun, le Nigeria, l’Angola, le Mali, la Tunisie, l’Égypte et le Mozambique.

FIBA

Comments are closed.

  • Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.