Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Casa sport-NGB (1)

le30 Juillet 2016 au Stade Léopold Sédar Senghor aura lieu la finale de la Coupe du Sénégal dont le parrain est le Président de la République. Cette finale est dotée d’un trophée qui lui est dédié.
L’histoire nous apprend que depuis 1991 soit un quart de siècle, aucun chef d’Etat n’a assisté à une finale de la Coupe du Sénégal. C’est dire que « Trophée  bi nam na boromam ». On comprend dès lors que depuis quelques jours de nombreuses voix se soient fait entendre avec insistance notamment celle de Me Augustin SenghorPrésident de la Fédération Sénégalaise de Football, pour que le Président Macky Sall renoue avec la tradition. C’est un appel fervent de la jeunesse qui est une de ses priorités pour l’atteinte des objectifs du Plan Sénégal Emergent.
Présider personnellement la finale et à la fin de la rencontre remettre le trophée en mains propres au vainqueur en présence d’un public des grands jours venu célébrer la fête du football, ce serait l’apothéose. Pas seulement au regard d’une saison sportive bien remplie, mais également au vu du contexte marqué par la semaine que le Président de la République vient de consacrer au Conseil des ministres décentralisé de la région de Dakar, le dernier du genre. A cette occasion, le Président de la République a décidé entre autres, la réhabilitation des Stades Alassane Djigo, Amadou Barry, Demba Diop et l’écran d’affichage du Stade Léopold Sédar Senghor qui viennent s’ajouter à son important programme de construction des infrastructures sportives. Cerise sur le gâteau, il a décidé de faire restituer le Stade Assane Diouf à la jeunesse. La finale de la Coupe du Sénégal sera une belle opportunité pour cette jeunesse dakaroise de lui manifester toute sa reconnaissance : « mou déloko ndioukeul ».
Au demeurant, il se trouve que dans la situation actuelle de notre pays l’édition 2016 de la finale de la Coupe du Sénégal revêt un cachet particulier.
En effet, la rencontre va opposer leéquipe fanion de la Casamance  naturelle, à Niary Tally une des équipes fanion de Dakar. Le Casa-Sports et  Niary-Tally sont deux clubs engagés dans la pacification des espaces sportifs et qui développent le culte de la non-violence. La Casamance souffre encore, certes dans une moindre mesure, d’un conflit plus que trentenaire. Elle se trouve dans une situation de ni guerre ni paix. Dès son accession à la magistrature suprême le Président Macky Sall a fait le pari de changer le visage de cette région et il en a fait une sur-priorité. C’est dans cette perspective qu’il a  pris d’importants engagements salutaires en matière de financement du développement. Plus précisément les conseils des ministres décentralisés à Ziguinchor, Sédhiou et Kolda ont arrêté un montant total d’investissements de 695.339 milliards de francs CFA pour la Casamance naturelle. En cela, il met en œuvre son option de changer de paradigme dans la recherche d’une paix définitive en Casamance. De fait, il s’est engagé à résoudre les problèmes de fond qui sont à l’origine d’un conflit qui n’a que trop duré. Cette initiative a été saluée par l’ensemble des forces vives de la Casamance, singulièrement par la jeunesse décidée à l’accompagner pour construire la paix en Casamance. C’est cette jeunesse qui, également dans sa diversité et à l’unisson, va se mobiliser autour de son équipe pour se retrouver au Stade Léopold Sédar SENGHOR. Avec l’ambition d’être à  coté du Président de la République pour « Déloko ndioukeul ».
C’est à cette rencontre historique avec la jeunesse du Sud et celle du Nord de notre pays que toute la famille du football, dans une dynamique unitaire, convie Monsieur le Président de la République.
Qu’il plaise à Dieu (SWT)  lui en donner l’envie et surtout la force nécessaire, pour écrire une autre page de l’histoire du football sénégalais dans sa dimension casamançaise, page qui sera dédiée par ailleurs à nos compatriotes qui ont cru utile, à un moment donné, de prendre les armes pour satisfaire leurs revendications. Nulle doute que le 30 Juillet, quelque part en Casamance ou ailleurs ils seront devant leur petit écran ou l’oreille collée à leur poste radio, pour vivre intensément le match de leur club. C’est aussi cela, le bonheur que nous procure la longue accalmie à consolider et qui est synonyme d’espoir pour une paix définitive en Casamance pour que vive la République.
Vive le Sénégal, un et indivisible !
Vive la jeunesse !
Moussa CISSE
Docteur en Droit
Secrétaire administratif de la Ligue sénégalaise de football professionnel
Secrétaire général du Collectif des Cadres Casamançais

Comments are closed.

  • Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

  • 2002 FIFA World Cup Korea Japan